France Soir site Web

France Soir ou l’utopie de la renaissance de la presse sur le Web ?

Médias
Étiquettes : ,

« France Soir, adieu le papier… » titre la CBNews de ce matin. Si cette info n’est guère surprenante, tant le projet de relance par le milliardaire russe Alexander Pougatchev en 2010 s’apparentait à un petit plaisir sans vision à long terme pour l’oligarque, en revanche ce qui l’est plus, est la possibilité évoquée d’abandonner la version papier pour tenter de survivre sur le web.

Comme le rappelle CB News, « Si ce passage au 100% web se confirmait, le quotidien serait le premier généraliste à accomplir le grand saut en France. La décision pourrait être annoncée vendredi lors d’un comité d’entreprise. »

Certes le titre n’a pas atteint les objectifs visés par son repreneur, soit 200.000 exemplaires contre 70 000 aujourd’hui. Mais pouvait-il en être autrement alors que la presse quotidienne généraliste subit encore de plein fouet la concurrence des gratuits et d’Internet, mais aussi un changement profond de comportement et d’usage des lecteurs qui favorisent la presse hebdomadaire ou magazine et disposent d’un temps de lecture plus morcelé auquel le Web correspond mieux. L’interconnexion permanente via les smartphones et la recherche d’information en temps réel, notamment via Twitter, entraine aussi une « consommation » différente des média plus adaptée au rythme quotidien et au temps disponible consacré à la lecture, tous deux très hachés.

Face à ses bouleversements, il n’est pas étonnant que la presse cherche encore son modus operandi pour faire coexister print et Web, off-line et on-line. Alors que les différents titres d’actualité peinent à trouver un modèle économique rentable pour le bi-média, que ce soit les Échos, Le Monde ou le Figaro, comment espérer voir dans le web une porte de sortie honorable et salvatrice ? D’autant plus que les pure player comme Rue89 et Médiapart ne se portent pas mieux malgré l’absence de charge financière lourde liée au papier. Cette solution, si elle est retenue, ressemble plus à une fuite en avant qu’une solution pérenne.

Selon CBNews, « la date de passage au « tout digital » n’a pas encore été fixée et devra être avalisée par le Tribunal de Commerce. Le titre pourrait également être placé en redressement judicaire. Si la direction ne confirme pas ces informations, les salariés de France-Soir ont dit, dans un communiqué, « refuser le scénario envisagé de la disparition du titre à brève échéance accompagnée d’un grand nombre de licenciements », décidant en assemblée générale de ne pas faire paraître le titre aujourd’hui. »

Author: Nicolas Bariteau Consultant indépendant, je travaille depuis plus de 8 ans dans les métiers du web, de la publicité et des média. Passionné de Culture, je me suis spécialisé dans l'accompagnement des professionnels de la Culture en web marketing, stratégies Internet et média sociaux. J'ai cofondé en 2009 Culture Conseil, portail d'information sur Internet pour les acteurs de la Culture.