Statistiques Page Facebook

Page Facebook : Quelques erreurs à éviter pour ne pas faire fuir vos fans

Ne pas oublier l’humain. Une page Facebook est avant tout le lieu de la rencontre avec vos clients, vos publics et les personnes intéressées par ce que vous proposez ou sensibilisées par vos actions. Oubliez l’écran, l’outil technologique, pour mieux vous concentrer sur le sens. Imaginez que vous invitez des amis chez vous, il est important qu’ils se sentent détendus dans un contexte favorable à la discussion.

Poster trop souvent

L’idéal est de poster tous les 2 jours, soit 2 à 3 postes par semaine, voire 4 maxi, hors grande actualité ou événement. N’oubliez pas que vos fans sont avant tout sur Facebook pour rester en contact et discuter avec leurs amis. Si vous publiez trop, ils se sentiront « spammées » et ils auront vite fait de ne plus interagir avec vote contenus (via les like, partages ou commentaires). Facebook n’affichera alors plus vos contenus sur leur mur, au risque de vous faire oublier.

Ne relayer que les billets de votre blog ou les publications de votre site

Une page Facebook doit être un lieu vivant, riche d’échange et d’interaction autant que possible. Ces publications enrichissent votre page et génèrent du trafic vers votre site ou votre blog, mais ils ne créeront pas d’interactions, d’engagement. Il faut construire un subtil mélange d’éléments futils, ludiques, divertissants et d’informations, de découverte… De l’humain.

Ne pas associer vos fans à l’éditorialisation de votre page

Une page Facebook qui crée de la valeur (sociale, morale…) est une page vivante, au carrefour d’un livre d’or, d’une lecture, d’une discussion informelle. N’hésitez pas à inviter vos fans à publier sur votre page ou commenter vos posts.

Avoir peur de ce que pourrait dire vos fans

Les réseaux sociaux reposent sur l’empathie. Certains fans seront peut être critiques, la plupart positifs. Ces deux traits expriment l’intérêt que vous portent vos fans, et vous devez saisir l’occasion qu’ils vous offrent de leur apporter une réponse, satisfaisante ou non, mais la plus honnête possible. Les critiques des fans sont aussi un moyen de découvrir des problèmes ou dysfonctionnements que vous n’auriez pas pu identifier autrement, et donc de les résoudre. L’erreur est de ne pas donner la parole, ou de rester sourd.

Ne pas fixer l’objectif de votre page

Enoncer clairement l’objet de votre page est un moyen efficace de vous protéger des débordements éventuels, rares en fait. Si malgré  ces précisions, certains nuiseurs pouvaient persister, informer les du retrait de leurs posts s’ils ne respectent pas les « termes du contrat ».

Ne pas diversifier les contenus

Une page Facebook n’est pas un blog, les formats des publications doivent être courts, variés (texte, photo, vidéos)

Ne pas mettre en place de planning éditorial

Vos publications doivent faire alterner informations, questions, appels à témoignage ou participation, créer des rendez-vous (la photo mystère du lundi, la question du vendredi…). Attention, une page Facebook n’est pas un média de communication ponctuel, mais demande une implication permanente et de l’investissement dans le temps.

Ne pas analyser les statistiques 

L’analyse des statistiques de votre page Facebook, mais aussi celles de votre site (grâce à Google analytics), vous permet de comprendre ce qui suscite le plus de réactions et d’interactions (typologie de contenus, thématiques…) avec vos fans mais aussi qui ils sont (profil). En les croisant avec les données comportementales des visiteurs de votre site, et plus particulièrement de ceux provenant des réseaux sociaux, vous serez plus à même d’évaluer le nombre de visites qu’ils vous apportent, mais aussi d’identifier par exemple s’ils se connectent plus depuis un ordinateur, une tablette ou un mobile lorsqu’ils viennent sur votre site depuis Facebook. Il faudrait alors envisager une version pour mobile de votre site si leur nombre est significatif.

Author: Nicolas Bariteau Consultant indépendant, je travaille depuis plus de 8 ans dans les métiers du web, de la publicité et des média. Passionné de Culture, je me suis spécialisé dans l'accompagnement des professionnels de la Culture en web marketing, stratégies Internet et média sociaux. J'ai cofondé en 2009 Culture Conseil, portail d'information sur Internet pour les acteurs de la Culture.