Enjeux des sites web: la rentabilité

Bon nombre de projets Web nés ces dernières années se sont lancés sans prendre en compte la dimension économique, alors même que la pérennité d’un site internet passe par sa rentabilité. Les projets Web actuels, site de marque, sites corporate ou média, sites marchands ou communautaires, ne peuvent aujourd’hui se soustraire à cet impératif. La question de la rentabilité est d’autant plus cruciale que les projets actuels le sont de moins en moins.

Rentabilité du projet : le business plan

La rentabilité d’un projet web découle en premier lieu de l’ampleur des investissements nécessaires à la conception et la production du site au regard des évolutions possibles ou envisagées et de son degré d’intégration au sein du système d’information de l’entreprise. Elle intègre donc des éléments à la fois financiers, l’amortissement des frais de conception et de production du site, de sa maintenance, compte tenu de la complexité grandissante des technologies et des compétences nécessaires, mais aussi stratégiques, tels la planification des développements ultérieurs, et la prise en compte de l’intégration du site et de ses contenus dans un workflow au sein d’un système d’information. Un projet Web bien conçu, en phase avec les objectifs quantifiés de l’éditeur, les besoins de sa cible et les moyens disponibles est toujours source d’économie, et donc de rentabilité. Enlevez un de ces critères, et votre projet prendra l’eau. Négligez le business plan et vous irez au naufrage.

Rentabilité de l’exploitation : contrôler pour piloter

La rentabilité d’un site exploité, accessible et fonctionnel, est liée à l’amortissement des investissements de conception et de production, ainsi qu’aux frais engendrés par son exploitation (bande passante, hébergement, production de contenu, mise à jour, maintenance…), et son optimisation au sein du système d’information dans un souci de productivité efficiente à tous les niveaux de l’entreprise. Elle n’en sera que meilleure si sa conception s’est faite de manière réfléchie dans un objectif de pérennité et de performance économique comme nous l’avons vu précédemment, à l’exception bien entendu des sites événementiels destinés à un buzz à court terme ou en one shot qui se doivent d’être avant tout efficients.

Si tel n’est pas le cas, une optimisation, voire une refonte du site, s’avère nécessaire afin de ne pas perdre en rentabilité d’exploitation et en compétitivité. Tout dépendra du niveau de déficience du site face aux objectifs fixés dès l’origine du projet, ou souhaités pour les années à venir.

Mais cette rentabilité passe aussi par un contrôle constant des performances globales du site : trafic, parcours de l’utilisateur, taux de transformation des ventes ou des abonnements… La baisse ou l’effondrement d’un de ces indices de performance du site induit une défficience qui doit être analysée et, si nécessaire, suivie d’optimisations fonctionnelles, ergonomiques, ou de réorientations stratégiques. Encore faut-il avoir mis en place un système de contrôle régulier afin de bénéficier d’un historique ou d’un état à date exploitable. Il convient d’adopter une double approche, à la fois site centric quantitative par l’intermédiaire de solutions logicielles, et user centric qualitative au moyen d’études réalisées auprès des internautes. Cette stratégie vous permettra de mesurer la performance du site en terme d’ergonomie de l’interface, mais aussi de CRM, d’impact sur la marque, et d’impact sur votre business model.

One comment

Laisser un commentaire